Pauvreté : l’Uniopss milite pour une stratégie ambitieuse !

Alors qu’Emmanuel Macron a présenté, le 22 mai dernier, ses mesures en matière de Politique de la ville et qu’Agnès Buzyn a annoncé le dévoilement de la Stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes pour début juillet, le Collectif ALERTE souligne par la voie d’un communiqué de presse diffusé le 24 mai, la nécessité de mettre en place rapidement une véritable stratégie, à la hauteur des enjeux.

« Lutte contre la pauvreté : ne faisons pas l’économie d’une stratégie ambitieuse ! » : voici le titre particulièrement clair du communiqué de presse du Collectif ALERTE diffusé le 24 mai dernier. Quelques semaines avant l’annonce de la Stratégie du gouvernement de prévention et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes, le Collectif, animée par l’Uniopss, souhaite en effet que le gouvernement tienne compte de la concertation lancée le 17 octobre dernier. Pour rappel celle-ci a impliqué « six groupes de travail auxquels ont participé des associations du Collectif ALERTE, mais aussi des acteurs institutionnels, des parlementaires, des représentants d’élus locaux et des personnes en situation de précarité ».

Les 110 propositions concrètes issues de cette concertation portent notamment sur l’accueil des jeunes enfants de familles en situation de précarité, le soutien à la parentalité, la création d’un parcours d’accompagnement assorti de ressources dès 18 ans, la simplification et la revalorisation des minima sociaux, l’accès aux droits, à l’emploi, le logement et à la santé notamment par la fusion de prestations d’assurances maladie.

« L’ensemble de ces propositions dessinent une stratégie de lutte contre la pauvreté que nous voulons innovante, complète, ambitieuse, développant des expérimentations et apportant des solutions aux personnes en situation de précarité sur tout le territoire… » Les associations réunies au sein du Collectif ALERTE attendent donc du gouvernement qu’il s’en saisisse.