L’Uniopss interpelle Agnès Buzyn sur l’avenir de l’accompagnement des familles à domicile

Dans une lettre ouverte en date du 8 juin dernier, l’Uniopss et les quatre fédérations associatives de l’aide à domicile ont interpelé la ministre des Solidarités et de la Santé sur les baisses des moyens envisagés pour l’accompagnement des familles à domicile.

Les 4 fédérations associatives d’aide à domicile (Adessadomicile, ADMR, FNAAFP/CSF et UNA) et l’Uniopss ont décidé, le 8 juin d’interpeler dans une lettre ouverte la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, sur l’avenir de l’aide à domicile aux familles financée par la Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF). « Nous refusons que les 1 100 services et les 70 000 familles que nous accompagnons soient les « sacrifiés » de l’action sociale de la CNAF » affirme les signataires de ce document.

Selon eux, les derniers arbitrages de la Convention d’objectifs et de gestion entre l’Etat et la CNAF de 2018 à 2022, font craindre une réduction de 10 millions d’euros des financements de la CNAF pour notre secteur : « Pourquoi l’aide à domicile serait seule concernée par une baisse de dotations », indiquent-ils dans leur courrier à la ministre.

Les 4 fédérations d’aide à domicile et l’Uniopss demandent donc à Agnès Buzyn d’intervenir en leur faveur et de défendre leur demande d’obtenir une hausse de 2 % par an (sur la période 2018 – 2022) des dotations de la CNAF pour l’aide à domicile des familles.