Autisme : l’Uniopss évalue la stratégie gouvernementale

Claire Compagnon, déléguée interministérielle pour l’Autisme, est venue présenter la « Stratégie nationale 2018-2022 pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement (TND) » en séance plénière du Conseil national consultatif des personnes en situation de handicap (CNCPH) le 18 juin dernier. Une stratégie plutôt bien accueillie par l’Uniopss, qui souligne cependant quelques points de vigilance.

L’Uniopss s’est félicitée de la présentation le 18 juin dernier de la Stratégie nationale pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement. Celle-ci ambitionne notamment de mettre l’intervention médico-sociale au service de l’inclusion sociale et scolaire. Cette stratégie vise également à assurer une prise en charge précoce des enfants présentant des troubles du neuro-développement en créant un « forfait intervention précoce » dès 2019.

L’Uniopss salue aussi les éléments de cette stratégie qui entendent développer des solutions de répit pour les familles, en créant une plateforme de répit par département, engager un plan national de repérage et de diagnostic des adultes en établissements de santé et ESSMS ou encore accompagner l’autonomie des adultes, en leur proposant un logement adapté via la création d’un forfait d’habitat inclusif.

Toutefois, l’Uniopss craint que cette stratégie ne propose pas suffisamment de solutions aux besoins d’accueil des adultes et des adolescents, alors que les listes d’attentes restent conséquentes. D’autre part, l’Uniopss regrette que cette stratégie élude la question de l’accompagnement et de la préparation à la vieillesse des personnes ayant des troubles du spectre de l’autisme. S’agissant des solutions de répit pour les familles, l’Union recommande que les services d’aide et d’accompagnement à domicile soient associés à la mise en œuvre de la mesure et que toutes les offres de répit (dont le baluchonnage) pour effectuer des relais efficaces pour les familles, soient recherchées.